Le Médecin Radiologue de France - Hors-série Chicago 2010
P. 1

 Hors série
NOV-DEC # 374 2014
                                                       www.fnmr.org
La centième édition
du congrès de la RSNA
Cette édition n’échappera pas à la centres hyperspécialisés par la politique en matière
  commémoration et c’est bien naturel :
l’apport de la radiologie n’est nié par personne ni sous-estimé aux Etats-Unis. Ce congrès est avant tout américain, mais ce n’est pas sans raison que des représentants de 130 nations font le voyage annuel à une
saison peu clémente.
Le programme sera vaste, trop vaste, et pas moins de 8 000 résumés ont été soumis, de la tomosynthèse en imagerie mammaire à l’imagerie cardiaque en passant par les programmes de détection du cancer du poumon. Le « meeting virtuel 2014 » permettra aussi d’assister à distance ou en différé à certaines parties du programme...
Deux nations sont à l’honneur cette année, le Canada et la Corée du Sud. Elles ont choisi le même sujet, l’utilisation du scanner en pathologie cardio-vasculaire dans deux aspects bien différents : la Corée traitera du risque cardio-vasculaire (AVC, coronaire, perfusion myocardique) et de son évaluation alors que le Canada s’intéressera à l’impact clinique et à la prise en charge thérapeutique (remplacement valvulaire, modélisation aortique, reperméabilisation au cours des AVC). Autant dire que ces sujets sont à des années-lumière du tableau français où ce type d’application est limité à quelques
d’équipements et de tarification.
Un autre aspect est l’investissement dans la recherche et l’éducation. La RSNA, soutenue par de nombreuses firmes, a accordé pas moins de 94 bourses de recherche pour un montant de $ 3,6 millions et a distingué 161 étudiants en imagerie (résidents et fellows) pour leur contribution aux efforts de recherche. Cela doit être rapporté à la taille du pays, certes, mais quel investissement et quel dynamisme !
L’économie n’est pas oubliée et le Dr Levin (Philadelphie) abordera la transition de l’effet volume vers l’effet valeur, préoccupation qui n’est pas seulement américaine. La démarche « Imaging 3.0 » sera, bien entendu, mise en exergue et source de réflexion pour tous, médecins comme acteurs du système de soins.
Si les congrès européens ne déméritent pas (ECR et JFR, notamment), nul doute que le RSNA sera toujours l’occasion de prendre un grand bol d’air frais nécessaire pour affronter les méandres de la politique de santé à la Française.
Docteur Robert LAVAYSSIERE
Vice-Président de la FNMR
 sommaire
n Le revenu des radiologues américains 02 n Parc de scanners et d’IRM aux Etats-Unis 04 n Principaux indicateurs Etats-Unis France 08
Annonceurs
FUJI______________________________________________ 06 et 07 GUERBET ________________________________________ 03 et 05
                                                        N° HORS SÉRIE MENSUEL - ISSN 0754-7749
  EN DIRECT DE CHICAGO RSNA 2014
  Le mot du Président
   










































































   1   2   3   4   5