Page 4 - Le Médecin Radiologue de France - Hors-série Chicago 2010
P. 4

   RSNA
2010
SALAIRES 2009 aux Etats-Unis : une bonne
année pour les radiologues
En 2009, aux Etats-Unis, les salaires des médecins radiologues se sont peu modifiés malgré les effets de la crise économique et se sont maintenus juste au-dessus de l’inflation...
  Spécialités
Les prévisions laissent prévoir un rebond en 2010 aux Etats-Unis selon Brad Vaudrey, du RSM Mc Gladrey’s Health Care Consulting Group qui a effectué la vint- deuxième étude annuelle de l’American Group Association (AMGA) sur les salaires. Les administrateurs vont, en effet, tenir compte de la productivité qui a augmenté. Cette étude repose sur 248 groupes médicaux correspondant à 49 700 « fournisseurs de soins ».
Les chirurgiens cardio-thoraciques viennent en première position, suivis des chirurgiens orthopédistes, les radiologues interventionnels en troisième et les radiologues non interventionnels en cinquième position.
Le salaire moyen annuel d’un radiologue non interventionnel est de $ 454 205, en hausse de 3,7 % pour 2009. L’augmentation n’a pas été uniforme pour toutes les spécialités, les pneumologues s’offrant une hausse de 10,4 % par exemple avec un salaire moyen de $ 267 000 contre 344 000 aux dermatos... Les médecins généralistes (primary care) ont connu une hausse de 3,8 %, car la demande augmente, notamment avec la création de centres de soins primaires (medical home
model).
Le marché qui avait été favorable aux radiologues interventionnels, avec une hausse de 10 % par an sous l’effet de la demande pour de nouvelles techniques, s’est un peu tassé par un mécanisme de compensation. En 2009, les salaires sont restés stables.
En ce qui concerne les radiologues non interventionnels, le marché reste porteur malgré les réformes et on y voit
une incitation à
l’évaluation qualitative
et aux mesures
d’économies. La
productivité est
également un élément
important, mesurée par
le nombre de RVU
(Relative Value Unit), l’augmentation moyenne étant de 1,2 % pour l’ensemble des spécialistes. On note que l’activité des radiologues interventionnels a augmenté de5%.
Le pronostic reste favorable pour les radiologues malgré l’augmentation de la pression émanant des autres spécialistes, neurologues ou cardiologues, notamment en raison de la hausse des volumes et de la pénurie de médecins radiologues.
En conclusion : on constate qu’aux Etats-Unis, on n’a pas peur de parler d’argent et de payer les médecins à leur juste valeur sans se réfugier derrière des manœuvres et/ou des études coûteuses, mais biaisées. Le rôle des médecins radiologues, correctement honorés, est reconnu à sa juste valeur dans l‘échelle des rémunérations. n
Dr Robert LAVAYSSIERE
Vice-Président de la FNMR
   Chir Cardio/Thorax
Chir orthopédique
Cardio interventionnel
Radiologue interventionnel
Radiologue diagnostic
Salaires 2009 (en $)
533 084
484 092
478 000
454 205
% hausse salariale
5,12
“ Aux Etats-Unis, on a pas peur de parler d’argent
et de payer les médecins à leur juste valeur. ”
  Rémunération des spécialistes du Top 5
       500 672
5,16
 2,62
  0
3,67
 4
Supplément au numéro 330 Novembre - décembre 2010
                                



















































   2   3   4   5   6