PROJET TERRITORIAL DE SANTÉ : UN « MACHIN » INUTILE !

05/03/2019

La CSMF a analysé avec attention les différents articles du projet de loi portant réforme du système de santé. La CSMF alerte le gouvernement sur l’article 7. En effet celui-ci définit des projets territoriaux de santé. Ceux-ci sont censés réunir les projets de santé élaborés par les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) mais également ceux des établissements de soins publics comme privés, ainsi que des établissements sociaux et médico-sociaux.

L’élaboration d’un projet territorial de santé ne pourra se faire que dans un cadre très globalisé où de toute évidence les libéraux de santé, et en particulier les médecins libéraux, seront noyés dans une technostructure que la CSMF s’empresse de dénoncer.

Les médecins libéraux ne veulent pas être aux ordres des GHT dirigés par l’hôpital de référence. Ce n’est pas comme cela que l’on va réformer le système de santé mais au contraire en le recentrant sur la médecine de ville au plus près des patients.

De plus, ce projet territorial de santé est encore un « machin » qui se surajoute au projet de santé propre aux différents acteurs à l’intérieur du projet régional de santé. On comprend mal ce nouvel étage administratif, cette manie du millefeuille où un médecin libéral peut se retrouver impliqué dans quatre projets de santé – poupées russes d’une vision bureaucratique administrative de notre système de santé – s’il appartient à une équipe de soins primaires qui fait partie d’une CPTS, chacun ayant son propre projet de santé !

Sortons de cette bureaucratie envahissante, et occupons-nous des patients ! Elle appelle l’Assemblée nationale à revoir cette partie du projet de loi de santé ; elle a déposé à cet effet des amendements afin de recentrer ce projet de loi de santé sur l’exercice médical quotidien et le service rendu aux patients.

Télécharger le communiqué...